Promo !

Pack de 4 masterclass sur les pions faibles

36,00  29,00 

Tout ce qu’il faut savoir pour jouer contre ou avec les pions faibles.

Ce pack comprend: le pion isolé, le pion arriéré, les pions doublés, les pions pendants

Catégorie :

Première partie: Le pion isolé

Nous allons commencer notre étude sur les pions faibles avec celui qui est probablement le plus reconnaissable: le pion isolé.

La création de cette faiblesse de pion procure généralement un avantage.

Pourtant, il arrive qu’il soit volontairement créé pour permettre un meilleur développement et rechercher l’initiative.

Dans cette optique, il faudrait nécessairement que ce soit un pion candidat, donc sur une colonne semi-ouverte pour l’adversaire.

Dans cette master-classe, nous étudierons le meilleur moyen de jouer contre un pion isolé mais aussi avec, car dans certains cas celui-ci peut s’avérer très dangereux.

Deuxième partie: Le  pion arriéré

Quelle est la définition exacte d’un pion arriéré ?

C’est un pion qui se trouve derrière celui ou ceux des colonnes adjacentes.

Il ne peut donc en aucun cas être protégé par un autre pion à moins de pouvoir l’avancer.

Celui-ci est donc faible, comme tous les autres pions faibles, seulement s’il est fixé.

En général le meilleur moyen de fixer un pion arriéré est d’avoir soi-même un pion à distance de cavalier pour contrôler la case devant lui.

A moins qu’il ne soit bloqué par un pion adverse, il y aura toujours une case forte devant le pion arriéré.

Le but sera de tenir cette case forte avec un maximum de pièces, et de l’occuper, de préférence avec un Cavalier.

L’objectif final ne sera pas forcément de capturer à tout prix le pion arriéré, mais de s’appuyer sur lui pour créer de nouvelles brèches et de nouvelles faiblesses chez l’adversaire.

Nous allons dans cette master-classe, à l’aide d’exemples pratiques étudier la façon de jouer contre un pion arriéré mais aussi avec, car il intervient très fréquemment dès l’ouverture.

Troisième partie: Les pions doublés

Les pions doublés désignent deux pions de la même couleur sur une même colonne.

Cette disposition résulte obligatoirement d’une prise par un des pions.

Hans Kmoch écrivait dans son livre « l’art de jouer les pions »:

« Le désavantage des pions doublés s’exprime par une aptitude à l’échange extrêmement réduite, c’est à dire dans une perte de la force d’attaque.
Il arrive que les perspectives de dédoublement résident ultérieurement dans la mesure où les pions doublés empêchent une simple majorité d’aboutir à la création d’un pion passé. »

En d’autres termes, les pions doublés sont difficiles à avancer car le pion le moins avancé est bloqué.

Dans le cas où ceux-ci sont liés avec un autre pion, l’avancée est moins problématique, cependant, le seul échange du pion lié non doublé rendrait les pions doublés extrêmement fragiles.

En finale, avoir des pions doublés est souvent préjudiciable, car du fait de leur difficulté à avancer, la création d’un pion passé est rendu plus difficile.

Dans cette master-classe, nous allons, à l’aide d’exemples pratiques, étudier les différents types de pions doublés afin de comprendre le mécanisme pour jouer contre mais aussi avec.

Quatrième partie: Les pions pendants

On appelle pions pendants deux pions centraux situés côte à côte sur la même rangée, sans pion de leur camp sur les colonnes adjacentes et sans pion adverse sur leurs colonnes.

Ce terme semble avoir été trouvé par Aaron Nimzowitsch dans son fameux livre, dont nous sommes familier: Mon système.

Il parle de pions qui « flottent » car à tout moment le duo voudrait avancer avec le danger qu’ils s’affaiblissent encore plus. Cela créerait généralement soit une position de blocage, avec un pion arriéré, soit après un échange, un pion isolé.

Le côté dynamique des pions pendants est très important de ce fait. Le dynamisme est souvent axé sur un pion qui avance afin de dégager des lignes.

Pour Nimzowitsch ce duo pendant doit continuer à « flotter » tant que cette initiative dynamique n’est pas présente.

C’est ce qui rend cette structure de pions extrêmement difficile à manier.

Nous allons, dans cette master-classe, essayer de comprendre comment utiliser ces fameux pions pendants et comment jouer contre.

Niveau requis:

Pas de niveau minimum requis pour cette master-classe.

Contenu:

Le cours comporte des explications sur la façon d’appréhender ce style de positions et des exemples de parties.

Un fichier de parties et d’exercices est fourni en téléchargement.

 

A propos de l’auteur

Manuel Apicella est grand-maître international depuis 1995. Champion de France en 1992. Professeur d’échecs depuis 1988. Capitaine et entraîneur de l’équipe de France féminine championne d’Europe en 2001.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pack de 4 masterclass sur les pions faibles”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page