Promo !

Pack de 8 masterclass sur les ouvertures du pion dame

72,00  54,00 

Tout ce qu’il faut savoir pour bien débuter avec le pion dame.

Ce pack comprend: la défense Grünfeld, la défense est-indienne et celle de l’art du combat aux échecs, le système de Londres, le gambit dame, la défense Stonewall, le gambit Benko, la défense Benoni

Catégorie :

Première partie: La défense est-indienne

Cette ouverture relativement moderne, offre aux blancs, l’occupation et le contrôle du centre.

L’idée sera bien sûr de l’attaquer grâce au fou noir, mais aussi d’engager à l’aile-roi une attaque de pion quand ce centre sera fermé.

Nous trouverons plusieurs types d’est-indienne et beaucoup d’exemples dans le fameux livre de David Bronstein « l’art du combat aux échecs ».

Les explications des plans y sont remarquables et même si cette ouverture fut déjà connue par le passé, on peut dire que ce tournoi, en 1953, lança la mode de cette défense.

Elle sera reprise plus tard par plusieurs champions du monde: Tal, Fischer, Kasparov…etc

Deuxième partie: Le gambit dame

Bien qu’il soit appelé gambit, le « gambit » dame ne sacrifie pas de pion. Contrairement à son homologue, le gambit roi. Dans le cas où les noirs prennent le pion « sacrifié » au deuxième coup, variante qu’on appelle le gambit dame accepté, le joueur avec les blancs pourra toujours le récupérer.

Ce n’est donc pas une variante agressive, mais au contraire, cela amène souvent des parties très positionnelles.

Voici les différentes variantes que nous allons étudier:

2. … dxc4 : gambit dame accepté

2. … c6

sans … 3… e6 : la défense slave ;

suivi de 3. Cc3 e6 ou 3. Cf3 e6 ou 3.Cf3 Cf6 4.Cc3 e6 : la défense semi-slave ;

2. … e6 3. Cc3 Cf6 (défense classique ou orthodoxe), suivi de

4. Fg5 Cbd7 : la défense orthodoxe ;

4. Cf3 c5 : la défense semi-Tarrasch ;

2. … e5 : le contre-gambit Albin ;

2. … Cc6 : la défense Tchigorine.

Troisième partie: Le système de Londres

Le nom de ce système fut donné en 1922 lors d’une partie Alekhine-Euwe à Londres.

Il est réputé peu agressif et sans ambition. Pourtant l’actuel champion du monde Magnus Carlsen l’emploie très régulièrement, et avec succès, aussi bien en parties longues qu’en parties rapides.

Comme tous les champions du monde, il a lancé une mode. Ce système se joue maintenant régulièrement, et à tous les niveaux.

C’est un début plutôt facile à appréhender car les premiers coups sont « mécaniques »:

1.d4 et sur presque tous les coups 2.Cf3 et 3.Ff4 (ou inversement), on créera ensuite  la formation « en triangle », e3-d4-c3.

Il recèle des idées cachées intéressantes à connaître pour maîtriser cette ouverture.

Nous allons dans cette master-classe étudier les différentes possibilités du système de Londres aussi bien avec les blancs qu’avec les noirs car tout joueur d’échecs s’y verra confronté un jour.

Quatrième partie: La défense Stonewall

Cette défense est l’un des rares systèmes dans lequel les noirs obtiennent rapidement un avantage d’espace. Cela n’est pas sans concession car la faiblesse du pion « e6 » arriéré , procure aux blancs une excellente case forte en « e5 ».

D’après le champion du monde Vladimir Kramnik, le jeu blanc est plus difficile dans cette ouverture. Leur plan dépendra souvent de celui des noirs.

Par exemple, l’accès à la fameuse case « e5 » n’est pas si aisée, car les noirs pourront facilement échanger le cavalier qui tente d’y pénétrer.

Le mauvais fou des noirs, bloqué par ses pions, sortira très tard. Le plus souvent, il ira en fianchetto, avec b6, Fb7 et Cbd7. Parfois il sortira en d7 via e8 pour aller en h5.

Le coup « levier » e4 est aussi très difficile à réaliser pour les blancs car le contrôle des noirs sur cette case centrale est important.

Dans l’exemple du diagramme, le fou de cases noires ira en « d6 » pour viser directement le petit roque blanc et ainsi permettre une attaque dans cette direction.

Nous allons dans cette master-classe étudier les différents plans de jeu de la défense Stonewall et découvrir dans quel ordre de coups il sera intéressant de la jouer.

Cinquième partie: Le gambit Benko

Appelé aussi le gambit de la Volga, cette ouverture porte le nom du grand maître international américain d’origine hongroise Pal Benko, qui l’a popularisée par ses nombreuses victoires avec cette ouverture depuis les années 1960.

Les Noirs offrent un pion par 4. cxb5 a6 5. bxa6 pour obtenir des lignes ouvertes et l’initiative à l’aile Dame. Cependant, contrairement à la plupart des autres gambits aux échecs, les Noirs n’obtiennent pas de possibilités tactiques immédiates : il s’agit d’un gambit positionnel. En effet, si les Blancs acceptent le pion, les Noirs peuvent poster leurs pièces lourdes sur les colonnes a et b faisant ainsi pression sur les pions blancs s’y trouvant.

Contrairement aux autres gambits, les Noirs recherchent les échanges de pièces mineures, car leur initiative à l’aile Dame perdure encore en finale.

Dans cette master-classe, nous allons étudier précisément le gambit accepté avec la suite 4.cxb5 a6 5.bxa6 pour tenter de bien comprendre comment les noirs parviennent à obtenir une compensation pour leur pion sacrifié et quels moyens ont les blancs de conserver leur avantage matériel.

Sixième partie: La défense Benoni

Lançons-nous dans l’exploration de la défense Benoni.

A la différence du gambit Benko, cette défense, bien qu’active, ne donne pas de matériel.

Elle peut être assimilée à la défense Est-indienne car très souvent le fou de l’aile-roi se développe en fianchetto. On retrouve souvent des situations identiques par interversions de coups dans ces deux défenses.

Nous analyserons principalement les suites de coups suivantes:

4.Cc3 exd5 5.cxd5 d6 (nous regarderons brièvement le coup: 5…Fd6)

6. e4 g6 7. Cf3 Fg7 8. Fe2 O-O 9. O-O

6. e4 g6 7. h3 Fg7 8. Cf3 0-0 9. Fd3 (les blancs évitent le clouage du cavalier de l’aile-roi)

6. g3 g6 7. Fg2 Fg7 8. Cf3 (ce cavalier se dirigera vers c4 via f3 et d2) 0-0 9. 0-0

6. Cf3 g6 7. Cd2 (ce cavalier ira directement en c4) et si 7…Cbd7 alors 8. e4 Fg7 9. Cc4 Cb6 10. Ce3

6. Cf3 g6 7. Fg5

6. Cf3 g6 7. Ff4

6. e4 g6 7. Ff4, avec l’idée d’un échec de la dame blanche sur la diagonale a4-e8 (pour perturber le développement des forces noires)

6. e4 g6 7. Fd3 Fg7 8. Cge2 0-0 9. 0-0

6. e4 g6 7.f4 Fg7

C’est une défense agressive jouée par plusieurs champions du monde et en particulier ceux au style les plus percutants: Tal, Fischer, Kasparov

Nous revisiterons la troisième partie du match entre Spassky et Fischer à Rekjavik en 1972.

Septième partie: La défense Grünfeld

La défense Grünfeld est une ouverture dynamique qui mène à de grandes complications.  Elle a été jouée par les champions du monde Vassily Smyslov et Bobby Fischer, avant d’être popularisée par Garry Kasparov contre Anatoli Karpov. Les grand-maîtres spécialistes contemporains sont Peter Svidler et Maxime Vachier-Lagrave qui l’emploient très régulièrement.

C’est une ouverture très à la mode mais difficile d’accès pour les joueurs non confirmés.

La défense Grünfeld est subdivisée en de nombreuses variantes parmi lesquelles :

  • la variante d’échange: 4.cxd5 Cxd5 5.e4 Cxc3 6.bxc3 Fg7 (ou 6…c5)
  • le système russe: 4.Cf3 Fg7 5.Db3 dxc4 6.Dxc4 0-0 7.e4
  • le système classique (avec Ff4): 4.Ff4
  • les lignes avec Fg5: 4.Cf3 Fg7 5.Fg5
  • la variante avec g3: 3.Cf3 Fg7 4.g3

Huitième partie: « L’art du combat aux échecs » la défense Est-indienne

Nous continuons notre étude de la variante est-indienne à l’aide de parties jouées dans le fameux tournoi des candidats à Zurich en 1953.

Tous les meilleurs joueurs de l’époque étaient présents lors de cette épreuve, à l’exception du champion du monde Mikhail Bottvinnik.

Deux futurs champions du monde: Tigran Petrossian et Vassily Smyslov.

Ce dernier gagna le tournoi et put affronter l’année suivante Mikhail Bottvinnik, sans succès malgré un score de 12-12. Trois ans plus tard, il finira par s’imposer.

Tigran Petrossian rencontrera lui aussi Mikhail Botvinnik et s’imposera dix ans après ce tournoi.

Un ancien champion du monde: Max Euwe vainqueur d’Alexandre Alekhine en 1935.

Le vice-champion en titre: David Bronstein, malgré là aussi un score de 12-12, auteur du livre.

David Bronstein y distingue 3 groupes d’ouvertures:

1) Les principes classiques de développement de piècesd’occupation de l’espace libre, de création d’un centre de pions en évitant les affaiblissements.

Comme le gambit Dame, l’Espagnole, la Française.

2) Les principes classiques sont ici utilisés par un seul camp tandis que l’autre cherchera l’activité des pièces et/ou une attaque sur les pions centraux.

Nous trouverons ici l’Est-indienne, la Sicilienne, la Grünfeld, la Nimzo-indienne.

3) Les blancs n’occupent pas le centre mais le contrôle, cherchant ainsi le moment idoine pour déclencher les complications.

Comme la Sicilienne fermée, la Réti, l’Anglaise, l’Est-indienne en premier.

Niveau requis:

Pas de niveau minimum requis pour ces masterclass.

Contenu:

Le cours comporte des explications sur la façon d’appréhender ce style de positions et des exemples de parties.

Un fichier de parties et d’exercices est fourni en téléchargement.

 

A propos de l’auteur

Manuel Apicella est grand-maître international depuis 1995. Champion de France en 1992. Professeur d’échecs depuis 1988. Capitaine et entraîneur de l’équipe de France féminine championne d’Europe en 2001.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pack de 8 masterclass sur les ouvertures du pion dame”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page